• China
  • Egypt
  • India
  • Iraq
  • Jordan
  • Pakistan
  • Poland
  • Portugal
  • Somalia
  • Sudan
  • Syria

La préparation d’aliments sains

Article de fond : Neuf conseils pour s’alimenter plus sainement

Une fois par mois, Shannon* (âgée de 27 ans) participe à un « club de cuisson » avec une amie. Les deux filles et leurs travailleurs de soutien planifient et préparent un repas nutritif. Après le repas, elles jouent à des jeux de société et en profitent pour bavarder. « C’est un excellent moyen pour elles d’apprendre à cuisiner, de s’informer sur la nutrition et de socialiser, » explique sa mère, Jan Wylie*.

Étant donné que Shannon demeure dans un appartement au sous-sol du domicile de ses parents, elle a accès à sa propre cuisine. Grâce à l’encadrement de travailleurs de soutien, elle a appris à préparer elle-même des petits déjeuners et des repas du midi froids.

« L’exercice et une alimentation nutritive sont vraiment importants, explique Jan, mais je m’inquiète du fait que ma fille utilise la cuisinière ou le four quand elle est seule. » Un des buts de Shannon est d’apprendre à faire de simples repas chauds comme un sandwich au fromage grillé. Il arrive qu’elle prépare un repas complet pour le souper (avec l’aide de son travailleur) et qu’elle le serve à ses parents à l’étage. Ils sont ravis de pouvoir se délaisser de la corvée du repas pour un soir.

Tout comme Shannon, plusieurs personnes ayant une déficience ont besoin d’être encadrées pour choisir et préparer des aliments sains. Nous avons demandé à Shelley Murphy, diététicienne agréée du centre de santé communautaire de Guelph, de nous fournir des conseils à ce sujet. Les voici :

  Faire des changements

Ceux qui sautent le déjeuner, poursuivez votre lecture! Une des meilleures façons d’améliorer votre régime alimentaire est de prendre le petit déjeuner. Consommez trois repas équilibrés à intervalles de quatre à six heures. Et évitez de grignoter durant la soirée.

  Prendre des raccourcis au besoin

Les problèmes de motricité fine et liés à la compréhension des consignes peuvent poser défis pour la préparation des aliments. Achetez des légumes et des légumes coupés et de la salade déjà déchiquetée.

 •  Parfaire ses talents culinaires en ligne

Visionnez des vidéos sur Youtube, sur tout ce que vous pouvez trouver, par exemple sur la manière de couper un poivron ou de faire cuire un gâteau aux courgettes. Les émissions culinaires télévisées peuvent également contribuer à vous inspirer.

  Cuisiner en groupe

Joignez-vous à un club de cuisine collective. Si une aide supplémentaire est nécessaire, faites-vous accompagner d’un travailleur de soutien ou d’un ami. Les membres se rassemblent dans une grande cuisine (souvent dans une église ou un centre communautaire) pour préparer ensemble des repas sains en grandes quantités. Tout le monde apporte ensuite des repas emballés à conserver au réfrigérateur ou au congélateur.

  Suivre un cours

De nombreuses communautés offrent des cours de cuisine gratuits ou à peu de frais, axés sur la santé. Par exemple, renseignez-vous sur le programme « Wandering Chef » dispensé au centre de santé communautaire de Guelph. http://www.guelphchc.ca/healthy-living/food-health/wandering-chefs. Informez-vous également sur les cours de cuisine offerts dans des établissements locaux de formation continue et auprès des services Parcs et loisirs.

  Utiliser des éléments visuels pour enseigner les bons choix d’aliments

Afin d’aider quelqu’un à apprendre à s’alimenter de façon équilibrée, faites l’achat d’une assiette divisée en portions individuelles (allez à http://www.theportionplate.com/NEWAdultPlate-Food.html pour voir des exemples) qui permet de séparer les protéines, les amidons ou les céréales, et les légumes. Consultez le site de l’Association canadienne du diabète (http://www.diabetesgps.ca/fr/just-the-basics) pour obtenir des affiches imprimables sur la façon de choisir des portions saines.

  Adopter de nouvelles préférences alimentaires

Votre enfant est-il difficile à l’heure des repas? Fixez-vous comme objectif d’essayer un nouvel aliment par semaine. Les diététistes suggèrent de laisser votre enfant adulte choisir un nouvel aliment à l’épicerie ou au supermarché. Encouragez-le à goûter à quelque chose de nouveau. N’oubliez pas qu’il faille parfois essayer un nouvel aliment jusqu’à 15 fois pour l’adopter.

  Encourager l’enfant à passer plus de temps dans la cuisine

Il peut être difficile d’éloigner l’enfant de la télé ou de l’ordinateur ou de le détourner de sa musique pour l’inciter à passer du temps dans la cuisine. Laissez-le écouter sa musique préférée pendant qu’il vous aide. Ou essayez d’utiliser un système de récompense. Si votre enfant peut mettre la main à la pâte quelques jours par semaine, il pourrait mériter une activité ou une sortie spéciale. De plus, laissez-le choisir une tâche particulière comme utiliser l’essoreuse à laitue, hacher les légumes ou mélanger des ingrédients.

  Faire appel à des pros!

Vous avez besoin de conseils professionnels personnalisés sur l’alimentation et la nutrition? Appelez Saine alimentation Ontario (www.eatrightontario.ca) pour parler à un diététiste et obtenir des ressources par la poste. (sans frais : 1-877-510-5102). Communiquez également avec votre service de santé publique local et (ou) votre centre de santé communautaire pour vous informer sur ce qui se passe dans votre région.

 

* Les noms ont été changés.